Foumbouni, une ville aux sultans guerriers connaît une histoire riche d’événements. Reposée sur un socle fortement bâti, Foumbouni au fil de temps se montra une cité impénétrable et fit barrage à tout étranger susceptible de souiller ses valeurs ancestrales chèrement acquises.

Située au sud de la grande-comore, capitale à la fois spirituel, économique et politique de la région du sud, la plus grande de Ngazija sur le plan démographique et superficiel, cette ville impériale constitue un grand carrefour où venaient se déambuler toute la population comorienne attirée par son histoire, ses murailles historiques symbole de sa puissance et de son imperméabilité.

Foumbouni, par son développement spectaculaire en perpétuelle mutation reste aujourd’hui une ville moderne. Tous ses habitants, en dépit de leur clivage social, se battaient corps et âme pour lui faire un leadership en terme d’instructions, de scolarisation de sa jeunesse. Jadis, elle fut la première ville comorienne où le taux de scolarisation des jeunes fut le plus élevé d’où le nombre important des cadres qu’on y trouvait et qu’on y trouve jusqu’à présent.

Cependant les années passent et ne se ressemblent pas. Foumbouni, ville puissance, ville prospère, ville jeune, ville moderne a perdu tout son prestige au cours de l’histoire. Elle ne devient qu’une cité infestée, orpheline qui n’a de cesse de régresser insensiblement. Sabordée par les esprits pernicieux, polluée par des corruptibles sournois, la ville de Foumbouni est en perdition.

Ses lumières qui jadis éclairaient tous les coins les plus ténébreux de la cité se voient aujourd’hui éclipsées par des étincelles pâles qui brillent intempestivement le jour et s’éteignent complètement la nuit. Ses rue en pleine ambiance toute la journée, se voient aujourd’hui désertées, abandonnées et font peur aux promeneurs étrangers qui s’y ruent en masse. On a l’impression de s’y trouver dans un espace labyrinthique, infernal dont la sortie ne se fait sans problèmes.

Ayant perdu sa place au soleil, Foumbouni se transforme en cité antique dont son sort est aux mains des infidèles, des personnes perverses qui ne soucient guère de sa malédiction. Conduite par des êtres sans scrupule, dirigée par des arrogants affamés de l’argent, du pouvoir démésuré, Foumbouni est une ville aveugle dont ses habitants ne sont que des borgnes.

Partialisme, clientélisme, laxisme, je-m’en-foutisme voila donc ce qu’affichent les personnes détenteurs de cette ville morte dont la quasi-totalité sont des pseudonotables notables : cette classe pédante qui à mon avis est à l’origine des maux incurables qu’endure notre Foumbouni.

Ville éclipssée, ville noyée dans l’impossibilité de se rescussiter, Foumbouni ne puisse pourtant pas se laisser enduer par ces déchirements indélébiles qui la défigurent aux yeux des ses défenseurs que sont ses jeunes intellectuels sorits des grandes écoles et universités des quatre coins de la planète.

Ces jeunes prestigieux, conscients de la malédiction frappée sur leur cité natale s’ingénient à réparer voire « moderniser »cette dernière. Mais auront ils le pouvoir, sinon donne-on leur l’aval de la rehabiliter, de la reconstrire?

Il est naturellemnt difficile d’y croire tant que les soit défenseurs de cette cité mauribonde ne sont rien d’autres que ces requins difficiles à infléchir leur pouvoir.

 

Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur Unblog.fr. Ceci est votre premier article. Editez ou effacez le en vous rendant dans votre interface d’administration, et commencez à bloguer ! Votre mot de passe vous a été envoyé par email à l’adresse précisée lors de votre inscription. Si vous n’avez rien reçu, vérifiez que le courrier n’a pas été classé par erreur en tant que spam.
Des questions ? Visitez les forums d’aide !

Sous les jupes des filles -... |
Sexyvideosurlenet |
Les salopes sont chaudes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les beurettes
| webcam
| Blog sexy de Anna